La réserve naturelle de Scandola

Lors de l’année 2021-2022, les étudiants de la Clinique juridique de l’environnement ont eu une commande du parti politique corse Femu a Corsica, qui portait sur la Réserve naturelle de Scandola. La demande du parti politique reposait sur quatre point. La Clinique a, ainsi, eu à se prononcer sur la répartition des compétences, en l’état actuel du statut de la Réserve, entre l’État et la collectivité de Corse afin de déterminer quelles mesures peuvent être prises par cette dernière. Ensuite, le parti politique a demandé à la Clinique de lui soumettre des solutions juridiques qui permettraient de protéger la biodiversité de la Réserve tout en maintenant un tourisme durable attractif. En troisième demande la Clinique a dû se positionner sur une hypothèse d’extension de la réserve. Enfin, le parti politique a souhaité que la Clinique analyse l’hypothèse d’une évolution du statut constitutionnel de la Corse vers plus d’autonomie.

La Clinique a donc, afin de répondre à la commande, procédé en trois étapes. Elle a d’abord établi l’évolution du statut juridique de la réserve de Scandola, ainsi que la répartition des compétences entre l’État et la Corse. Ensuite la Clinique a procédé à un état des lieux de la situation actuelle de la réserve naturelle de Scandola, notamment la réglementation actuellement applicable et les problématiques rencontrées. Enfin, les étudiants de la Clinique ont proposé au parti politique des solution à la fois pratiques et juridiques.

Voir le rapport.

Voir le résumé du rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.